• Nouvelles acquisitions d'Automne

     

    ROMANS

    Nouvelles acquisitions d'AutomneEt je danse, aussi/Anne-Laure Bondoux, Jean-Claude Mourlevat - Editions Fleuve, 2015

    Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n'écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d'un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Adeline Parmelan, "grande, grosse, brune", pourrait bien être son cauchemar... Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l'un à l'autre. Jusqu'au moment où le paquet révélera son contenu et ses secrets...

    Ce livre va vous donner envie de chanter, d'écrire des mails à vos amis, de faire le ménage dans votre vie, de pleurer, de rire, de croire aux fantômes, de courir après des poussins, de pédaler en bord de mer ; il va vous donner envie d'aimer.

     


    Nouvelles acquisitions d'AutomneLa septième fonction du langage/Laurent Binet - Editions Grasset, 2015

    A Bologne, il couche avec Bianca dans un amphithéâtre et il échappe à un attentat à la bombe. Ici, il manque de se faire poignarder dans une bibliothèque de nuit par un philosophe du langage. Il a rencontré Giscard à l'Elysée, croisé Foucault dans un sauna gay, a participé à une poursuite en voiture à l'issue de laquelle il a été victime d'une tentative d'assassinat... il a vécu en quelques mois plus d’événements extraordinaires qu'il aurait pensé en vivre durant toute son existence.

    Le point de départ de ce roman est la mort de Roland Barthes, renversé par une camionnette le 25 février 1980. L'hypothèse est qu'il s'agit d'un assassinat. Dans les milieux intellectuels et politiques de l'époque, tout le monde est suspect.

     

    Nouvelles acquisitions d'AutomneLes eaux troubles du mojito et autres belles raisons d'habiter sur terre/Philippe Delerm - Editions Seuil, 2015

    Elles sont nombreuses, les belles raisons d'habiter sur terre. On les connaît, on sait qu'elles existent. Mais elles n'apparaissent jamais aussi fortes et claires que lorsque Philippe Delerm nous les donne à lire.

    Goûter au plaisir du mojito, se faire surprendre par une averse et aimer ça, contempler un enfant qui apprend à lire en bougeant imperceptiblement ses lèvres, prolonger un après-midi sur la plage...

     

    Nouvelles acquisitions d'AutomneToute la lumière que nous ne pouvons voir/Anthony Doerr - Editions Albin Michel, 2015

    Salué par l'ensemble de la presse comme le meilleur roman de l'année, le livre d'Anthony Doerr possède la puissance et le souffle des chefs-d'oeuvre. Magnifiquement écrit, il nous entraîne du Paris de l'Occupation à l'effervescence de la Libération, dans le sillage de deux héros dont la guerre va bouleverser l'existence : Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance. En entrecroisant ces deux personnages, ennemis malgré eux, il dessine une fresque d'une beauté éblouissante.

    Bien plus qu'un roman sur la guerre, ce livre est une réflexion profonde sur le destin et la condition humaine.

     

    Nouvelles acquisitions d'AutomneLa dernière nuit du Raïs/Yasmina Khadra - Editions Julliard, 2015

    Avec cette plongée vertigineuse dans la tête d'un tyran sanguinaire et mégalomane, Yasmina Khadra dresse le portrait universel de tous les dictateurs déchus et dévoile les ressorts les plus secrets de la barbarie humaine.

    "Longtemps, j'ai cru incarner une nation et mettre à genoux les puissants de ce monde. Les idoles et les poètes me mangeaient dans la main. Aujourd'hui, je n'ai à léguer à mes héritiers que ce livre qui relate les dernières heures de mon existence fabuleuse."

     

    Nouvelles acquisitions d'AutomneDeux messieurs sur la plage/Michael Köhlmeier - Editions Jacqueline Chambon, 2015

    En 1929, sur une plage de Californie, eut lieu la rencontre improbable de deux Anglais : Charlie Chaplin, le tramp des bas-fonds londoniens, et Winston Churchill, l'aristocrate qui allait bientôt sauver l'Angleterre de la barbarie nazie. Ils se découvrirent un ennemi commun : leur mélancolie, et décidèrent que chaque fois que l'un d'entre eux serait en proie au "chien noir", nom que donnait Churchill à sa dépression, il appellerait l'autre à l'aide. Et c'est ce qu'ils firent.

    Ces rencontres nous font pénétrer dans l'intimité de deux monstres sacrés du XXème siècle et nous ouvrent les portes de deux univers à première vue incomparables : Hollywood et l'Angleterre d'avant et pendant la Seconde Guerre mondiale.

     

    Nouvelles acquisitions d'AutomneLes échoués/Pascal Manoukian - Editions Don Quichotte, 2015

    "Le chien était revenu. De son trou, Virgil sentait son haleine humide. Une odeur de lait tourné, de poulet, d'épluchures de légumes et de restes de jambon. Un repas de poubelle comme il en disputait chaque jour à d'autres chiens depuis son arrivée en France. Ici, tout s'était inversé, il construisait des maisons mais habitait dehors. Se casser le dos pour nourrir ses enfants sans pouvoir les serrer contre lui et se privait de médicaments pour offrir des parfums à une femme dont il avait oublié jusqu'à l'odeur..."

    1992. Lampedusa est encore une petite île tranquille et aucun mur de barbelés ne court le long des enclaves espagnoles de Ceuta et Mélilla. Virgil, le Moldave, Chanchal, le Bangladais et Assan, le Somalien, sont des pionniers. Bientôt, des millions de désespérés prendront d'assaut les routes qu'il sont en train d'ouvrir. Arrivés en France, vivants mais endettés et sans papier, les trois clandestins vont tout partager, les marchands de sommeil et les négriers, les drames et les petits bonheurs.

    Un livre qui ne pouvait pas être lu ailleurs que dans cette actualité brûlante...

     

    Nouvelles acquisitions d'AutomneLa terre qui penche/Carole Martinez - Gallimard, 2015

    Blanche est morte en 1361 à l'âge de 12 ans, mais elle a tant vieilli par-delà la mort ! La vieille âme qu'elle est devenue aurait tout oublié de sa courte existence si la petite fille qu'elle a été ne la hantait pas. Vieille âme et petite fille partagent la même tombe et leurs récits s'alternent.

    L'enfance se raconte au présent et la vieillesse s'émerveille, s'étonne, se revoit vêtue des plus beaux habits et conduite par son père dans la forêt sans savoir ce qui l'attend. Veut-on l'offrir au diable pour que les temps de misère cessent, que les récoltes ne pourrissent plus et que le mal noir qui a emporté sa mère en même temps que la moitié du monde ne revienne jamais ?

    Par la force d'une écriture cruelle, sensuelle et poétique à la fois, Carole Martinez laisse Blanche tisser les orties de son enfance et recoudre son destin. 

     

    Nouvelles acquisitions d'AutomneLa maladroite/Alexandre Seurat - Editions La brune au rouergue, 2015

    "Je voudrais me rappeler de Diana, mieux que je ne peux en vrai. Je voudrais me rappeler tout ce que Diana et moi n'avons jamais fait ensemble, comme si nous l'avions fait. Parfois j'écoute des musiques de notre enfance, et je voudrais que la musique me la rappelle mais rien, parce que nous n'étions pas ensemble, nous n'avons pas vécu la même enfance".

    Diana, 8 ans, a disparu. Ceux qui l'ont approchée dans sa courte vie viennent prendre la parole et nous dire ce qui s'est noué sous leurs yeux. Institutrices, médecins, gendarmes, assistantes sociales, grand-mère, tante et demi frère... Ce chœur de voix, écrit dans une langue dégagée de tout effet de style, est d'une authenticité à couper le souffle. Un premier roman d'une rare nécessité.

     

    Nouvelles acquisitions d'AutomneLe testament de Marie/Colm Toibin - Editions Robert Laffont, 2015

    "Mon fils s'est laissé capturer. Au cours des heures que j'ai passées dans cette maison avec ses disciples, j'ai bien vue que, pour eux, c'était dans l'ordre des choses. Son arrestation faisait partie des étapes nécessaires de la grande délivrance qui surviendrait dans le monde. J'ai failli leur demander si cette délivrance signifiait qu'il ne serait pas crucifié, mais libéré au contraire. Je me suis ravisée. Tous ces gens ne parlaient que par énigmes, et j'ai compris qu'aucune de mes questions ne recevrait de réponse claire".

    Ils sont deux à la surveiller, à l'interroger pour lui faire dire ce qu'elle n'a pas vu. Ils dressent de son fils un portrait dans lequel elle ne le reconnait pas, et veulent bâtir autour de sa crucifixion une légende qu'elle refuse.

     

    Nouvelles acquisitions d'AutomneLa nuit de feu/Eric-Emmanuel Schmitt - Editions Albin Michel, 2015

    A vingt huit ans, Eric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée dans le grand sud algérien. Au cours de l'expédition, il perd de vue ses compagnons et s'égare dans l'immensité du Hoggar. Sans eau, ni vivres durant la nuit glaciale du désert, il n'éprouve nulle peur mais sent au contraire se soulever en lui une force brûlante.

    Poussière d'étoiles dans l'infini, le philosophe rationaliste voit s'ébranler toutes ses certitudes. Un sentiment de paix, de bonheur, d'éternité l'envahit.

    Ce feu, pourquoi ne pas le nommer Dieu ?

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :